Les pervers narcissiques constituent 3 % de la population. Cette prévalence indique que nous en côtoyons surement sans s’en rendre compte. Et pour cause ! Ces manipulateurs sont difficilement identifiables. Pourtant, ils détruisent les personnes qui ont le malheur de tomber sur leur chemin. C’est pourquoi dans cet article, on te fournit des explications précises sur ce qu’est un pervers narcissique et on délivre des conseils concrets pour les victimes de ces individus ou pour éviter d’en devenir une à l’avenir.

Comment reconnaitre un pervers narcissique ?

Afin d’avoir une idée précise de la définition d’un pervers narcissique, il est nécessaire de comprendre ses traits principaux.
Pour commencer, ses émotions sont gérées de façon immature. Entre autres, la culpabilité et les remords ne font pas partie de son fonctionnement. Bien au contraire, il culpabilise les autres. Son comportement est adapté et change en fonction de son public. C’est pourquoi il peut paraitre sympathique et aimable extérieurement. Cette façade lui permet de manipuler et de séduire les autres afin d’atteindre ses objectifs. Sa maitrise de l’art de la manipulation est facilitée par sa grande capacité à manier les mots. Dans le but de se sentir puissant, il dévalorise et critique en utilisant la notion de morale. Il est également menteur et égocentrique.

A travers ses relations amicales, professionnelles, familiales ou amoureuses, le pervers narcissique assujettit ses victimes. Qu’entend-on par assujettir ? Grâce à différents mécanismes, il pousse sa victime dans une spirale de chaos et de folie. Il dégrade son intégrité et son bien-être psychologique. Elle devient sa poupée, son objet. A cause de cet acharnement, la victime est détruite. En conséquence, elle se retrouve piégée dans une relation nocive et pathologique.

Comment le pervers narcissique agit-il ?

Afin d’éviter une désorganisation psychique, le pervers évacue ses conflits internes et sa souffrance vers l’extérieur. Il se protège en s’appuyant sur l’autre. Ce processus lui permet de se débarrasser de ces affects et lui procure un grand plaisir. Il bénéficie d’un sentiment de toute puissance. Blesser l’autre est une source de satisfaction.
Comme dit précédemment, il affaiblit sa victime grâce à plusieurs outils : la dévalorisation, le harcèlement moral, la manipulation, l’emprise… Pour être plus précis sur la question de mécanisme, on peut citer le collage. Cela consiste à empêcher l’autre de s’échapper, de prendre de la distance. Il l’isole totalement du reste du monde. La manipulation s’effectue par la parole, mais aussi par le détournement des circonstances. De fait, il se sert du contexte pour se positionner en victime. L’origine de cette pathologie vient d’une faille narcissique. En développant une image démesurée de lui-même, il combe un manque de confiance et d’estime de soi. Ainsi, en profitant des failles et de l’image de l’autre, il rend malade sa victime.

Quelles conséquences pour la victime ?

Compte tenu de la projection que subit la victime, elle se retrouve avec des symptômes du pervers. Les conséquences sont multiples, cela peut mener dans le pire des cas à une dépression ou à une tentative de suicide. La victime développe une façon d’être confuse. Elle ne dispose plus d’une aptitude essentielle : la capacité de réagir et réfléchir de sainement. Cet état de confusion est entrainé par la perte de tout repère. Elle développe aussi une attention accrue au moindre danger, l’hypervigilance. Sa confiance en soi diminue fortement à cause de la dévalorisation permanente qu’elle subit de son agresseur.

Comment échapper à un pervers narcissique ?

Pour accompagner une victime dans un processus de reconstruction, il est nécessaire de le faire avec douceur et structure. Ce processus passe par la ré-appropriation de son identité. Se détacher du pervers et se reconstruire n’est pas tâche aisée. Loin de là, cela demande du temps. La victime a besoin d’y aller à son propre rythme. En outre, il est vivement conseillé de s’adresser à un professionnel de la santé mentale. Malgré tout, voici quelques recommandations pour s’engager dans ce processus.

  • Arrêter de se justifier : le pervers dévalorise et juge sa victime. Par conséquent, elle se sent obligée de se justifier. Cependant, en se justifiant la victime renforce le sentiment de supériorité du pervers. En coupant court à la conversation, il ne peut plus exercer son emprise. Cette stratégie permet d’inverser les rôles.

  • Reprendre contact avec ses proches : le pervers isole sa victime du monde, elle perd alors peu à peu le contact avec son entourage. Il est indispensable de renouer avec eux, de chercher du soutien. Demander l’aide n’est pas une faiblesse.

  • Se séparer des personnes toxiques : certaines personnes profitent de la vulnérabilité de la victime en y trouvant un bénéfice. Celles-ci sont possiblement un frein au travail sur soi. Ce changement d’esprit impose une séparation avec les proches qui font obstacles.

  • Imposer une distance : en mettant de la distance avec l’agresseur, la victime a l’occasion de se retrouver elle-même. L’éloignement est une mesure indispensable. Si cette séparation n’a pas lieu, le travail thérapeutique est plus difficile.

  • Interposer un tiers dans la relation : ce dernier conseil est sans aucun doute le plus important. En imposant un tiers, la victime retrouve un statut de légitimité. Le pervers se croit au-dessus de la loi et pense pouvoir surpasser les interdictions. En utilisant la loi comme tiers, la victime peut retrouver son identité. Le combat judiciaire est difficile, mais réparateur.

Faire face à un pervers narcissique demande énormément de force. Il faut puiser dans ses ressources les plus profondes. Néanmoins, avoir un entourage solide et attentif au mal-être est un atout conséquent. A présent, tu disposes de connaissances sur la perversion narcissique contribuant à contrer ces individus et à aider les victimes.

Bibliographie :

  • Bouchoux, J.-C. (2018). Les pervers narcissiques. Eyrolles
  • Schmit, G. S. (2016). Le manipulateur pervers narcissique comment s’en libérer. Grancher.
  • Cadiou, M. (2014). Le pervers narcissique. Comment s’en séparer : L’avis de l’avocat. Dialogue, 205(3), 85-90.