Apprendre, c’est transformer les informations qui nous parviennent en un jeu de connaissances utiles et exploitables à long terme y compris dans de nouvelles situations. Beaucoup d’élèves ont une mauvaise conception du travail rendant les sessions de révision longues et pas assez efficaces. Vous vous êtes surement tous demandé comment apprendre de manière efficace? Afin que les étudiants développent de meilleures méthodes pour apprendre, les chercheurs se sont intéressés au concept de stratégies d’apprentissage. Selon Weinstein et Mayer (1986) « le but d’une stratégie d’apprentissage peut être d’influencer l’état affectif ou motivationnel de l’apprenant ou d’utiliser un moyen par lequel l’apprenant sélectionne, acquiert, organise ou intègre une nouvelle connaissance ».

Deux types d’apprentissages sont observables:
  • L’apprentissage implicite où les participants n’ont pas conscience d’avoir appris quelque chose.

 

  •    L’apprentissage explicite, intentionnelle, où l’apprenant  cherche à acquérir des connaissances. 

Il requiert d’organiser finement différents processus cognitifs, comme la mémoire et l’attention. La mémoire (capacité à emmagasiner et à retrouver des savoirs et des informations diverses) est une composante essentielle de l’apprentissage.

Des processus d’apprentissage sont identifiés en psychologie cognitive afin d’acquérir des connaissances. Pour chacun d’eux, des stratégies appropriées peuvent être utilisées. Elles permettent de faciliter l’assimilation de l’information par l’individu, construire des liens entre les nouvelles et anciennes connaissances ou encore à retrouver dans notre mémoire à long terme, des informations apprises.

Les stratégies de répétition

  • S’efforcer à répéter le même exercice
  • Organiser ses sessions en séries de révisions à répéter lors des autres séance

Les stratégies d’élaboration

  • Essayer de faire des liens entre ses propres connaissances et le cours
  • Retrouver des images mentales illustrant les informations 
  • Expliquer à une autre personne son cours avec ses propres mots

Les stratégies d’organisation

  • Focaliser son attention sur des informations prioritaires
  • Organiser ses idées sous forme de carte mentale ou encore points

Comment répartir les sessions de révision ? En un seul et même jour, pratique massée, ou en plusieurs sessions espacés dans le temps, pratique distribuée ?

Expérience de Bahrick (1979), de Bahrick et Hall (2005)

Pout cette expérience, il suffisait d’apprendre des mots en espagnol (associés à des mots anglais). Il y avait 6 sessions d’apprentissage (session massé ou espacé, intervalle de 1 jour ou 30 jours). Et à la fin, un examen est mis en place après 30 jours.

L’apprentissage est plus difficile et demande plus d’efforts quand les sessions de révisions sont plus espacées.

Mais à l’examen, les individus ayant pratiqué des sessions espacées réussissent mieux avec 30 jours d’intervalles.

Une synthèse de littérature a permis de définir le niveau d’efficacité de pratiques de révisions les plus courantes chez les étudiants.

  • Relire des contenus, ou surligner les passages importants a une efficacité faible lors d’une mémorisation à moyen et long terme.
  • Le fait d’alterner les contenus, élaborer sur les contenus, s’expliquer les contenus a une efficacité moyenne.
  • Se tester et étaler les révisions dans le temps (les étalés de plus en plus) présente une efficacité élevée car ce moyen nécessite un effort cognitif supplémentaire de rappel.

Pour conclure, les stratégies d’apprentissages ont été étudié afin de faciliter les sessions éprouvantes de révision des étudiants. Chaque individu a sa propre façon d’apprendre mais il est recommandé d’essayer certaines stratégies afin de tester son cerveau et trouver la pratique qui nous convient le mieux. Il est important de rendre les conditions d’apprentissages suffisamment difficiles, demandant donc l’engagement actif et un effort cognitif conduisant à une meilleure rétention en mémoire. L’effort cognitif consiste également à essayer de se souvenir de quelque chose que l’on a mémorisé: d’où l’utilité de se tester soi-même à plusieurs reprises.

 

Bibliographie

 

BOULET, A., SAVOIE-ZAJC, L., & CHEVRIER, J. (1996). Les stratégies d’apprentissage à l’université. Sainte-Foy : Presse Universitaire du Québec.

CHEN, D., & SINGER, R. N. (1992). Self-regulation and cognitive strategies in sport participation. Journal of Sport Psychology, 23, 277-300.

Hunkeler, H. (2014). Stratégies d’étayage d’une mère d’enfants jumeaux dans des formats de lecture d’images. Enfance2014(04), 481‑503. https://doi.org/10.4074/s0013754514004042

Kermarrec, G. (2004). Stratégies d’apprentissage et autorégulation. Revue de question dans le domaine des habiletés sportives. Science & Motricité, (53), 9‑38. https://doi.org/10.3917/sm.053.0009

FLEURANCE, P., KERMARREC, G., & GERNIGON, P. (1998). Effets des stratégies d’apprentissage et du profil motivationnel sur la performance dans des tâches motrices auto-contrôlées. Journées Nationales d’Etudes de la Société Française de Psychologie du Sport, Poitiers.