Il est fondamental de ne pas se laisser envahir par le harcèlement, de finir par croire qu’on le mérite, que c’est une fatalité et qu’il n’y a aucune issue possible, car comme on le sait tous, il peut amener à des conséquences tragiques. C’est pour cela, qu’on a décidé de rédiger cet article, pour te donner quelques clés pour tenter de le faire cesser, de t’en détacher ou au moins comprendre profondément, que l’acharnement des autres N’A RIEN A VOIR AVEC TOI. Ou encore, si tu as un proche qui traverse cette douloureuse expérience, de pouvoir l’aider et le guider (Dina Kassab – présidente de Di Paradise).

Quelques chiffres sur le harcèlement scolaire : tu n’es pas tout seul(e).

Pour commencer, je vais te donner quelques chiffres déclarés par une étude de l’UNICEF, pour que tu comprennes l’ampleur du fléau qu’est le harcèlement scolaire : tu n’es pas seul(e). Elle évalue en France à 700 000 élèves le nombre de victimes de harcèlement scolaire. Les chiffres varient de 12 % en primaire, 10 % au collège et 4 % au lycée. Le harcèlement peut durer très longtemps, plus de 6 ans pour certains.

Tout d’abord, qu’est ce que c’est le harcèlement ?
Le harcèlement se définit comme 
: une intimidation ou plus rarement « caïdage » qui décrit des comportements de harcèlement en milieu scolaire. Il est caractérisé par l’usage répété de violences, dont des moqueries et autres humiliations. Il faut d’abord distinguer de quel type de harcèlement il s’agit :

Harcèlement moral : Menaces, moqueries sur une particularité, sur le poids, l’intelligence, le physique…

Harcèlement sexuel : Main déplacée sur des parties intimes, phrase à consonance sexuelle…

Harcèlement physique : Coups, gifle, croche patte…

Harcèlement matériel : Vol d’une trousse, chantage, affaires volées puis rendues.. 

Cyber-harcèlement : Harcèlement sur les réseaux, moqueries, messages incessants… 

Tous ces types de harcèlements peuvent amener à un isolement, une angoisse et une anxiété permanente. Tu pourrais par exemple :

  1. Ne plus vouloir aller à l’école, ce qui empiéterait sur ton bien-être 
  2. Ne plus ressentir de joie, de bonheur 
  3. Ne plus vouloir voir ton ou tes ami
  4. Ne plus avoir d’appétit, envie de sortir

Toutes ces conséquences sont NORMALES, elles se manifestent en réaction à ta détresse, afin de pouvoir te protéger et atténuer ta souffrance. Tous ces effets néfastes vont cependant impacter différents aspects de la vie : sociale, familiale, physique… avec de grands impacts psychologiques. Alors, comment s’en défaire ?

Comment se détacher du harcèlement et le faire cesser ?

a) S’en détacher 

« Si tu devais retenir une seule chose de cet article, retiens cela : le harcèlement scolaire n’est JAMAIS, oui je dis bien JAMAIS personnel! Si une personne fais du mal à une autre personne, c’est qu’elle contient du mal à l’intérieur d’elle. Si une personne passe son temps à écraser une autre personne, c’est qu’elle en a besoin pour s’élever. Tout simplement, si une personne te blesse, c’est qu’elle désire que l’autre souffre autant voir plus qu’elle. Personne de sain et d’équilibré, ne perdrait son temps à aller rabaisser quelqu’un d’autre juste pour le plaisir. Ce n’est bien entendu en aucun une excuse, mais une explication. Comprendre que les attaques qu’on reçoit, ne sont pas réelles, ne sont pas personnelles, mais sont juste des projections de personnes en souffrance, peut profondément aider à s’en détacher . » (Dina Kassab – présidente de Di Paradise).

b) Le faire cesser

Le moyen le plus efficace pour faire cesser un harcèlement scolaire, est de s’entourer de personnes qui peuvent t’aider, te comprendre et t’épauler dans ces situations compliquées.

Plusieurs alternatives s’offrent à toi

– En parler à tes parents ou ton entourage ( frères, sœurs…) : cela peut te prouver que tu peux en parler à tes proches et avoir de l’aide venant de ceux que tu connais bien !

– À un adulte qui travaille au sein de l’établissement : tu pourrais avoir grâce à ça de l’aide de personnes compétentes qui pourrait agir directement dans ton école.

– À un(e) ami(e) qui pourrait en parler pour toi si cela est trop difficile : il arrive parfois qu’on ai du mal à mettre des mots sur ce que l’on vit et ce que l’on ressent devant des adultes, cela pourrait t’aider de faire ça à travers un ou une ami(e).

– Tendre vers une aide extérieure et anonyme : si tu souhaites échanger avec un(e) psychologue de manière anonyme et gratuite, nous te rappelons que nous proposons un suivi psychologique gratuit de 8 séances chez Di Paradise, clique ici pour en bénéficier.

Tu peux aussi contacter un numéro vert le : 3020. Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 20h et le samedi de 9h à 18h (sauf les jours fériés). Si tu ne peux pas avoir accès à un téléphone : tu peux te renseigner sur le site : www.nonauharcelement.education.gouv.fr.

Si tu es un proche d’une personne qui se fait harceler tu peux pour l’aider :
– En parler à ses parents pour trouver ensemble des solutions pour améliorer la situation et faire cesser le harcèlement.

– Ne pas dramatiser la situation, ce qui pourrait rajouter de la peur et de l’anxiété à ton proche.

–  Ne pas le laisser s’isoler, essayer de lui rendre la vie agréable et le couper un maximum du ou des harceleurs.

–  Essayer de récolter un maximum d’informations sur les conditions de harcèlement vécu : heure, fréquence, date, nature du harcèlement…

–  Valoriser l’enfant pour qu’il ait davantage confiance en lui et réussir à se défendre au mieux face aux harceleurs.

–  En parler à l’enfant sans l’impliquer directement pour ne pas générer une peur supplémentaire en lui disant par exemple : « Il y a beaucoup de harcèlement à l’école…».

Il peut tout aussi être important de surveiller les demandes de l’enfant, s’il souhaite changer d’école, l’écouter avec bienveillance est essentiel. L’entourer de professionnel de santé est aussi un point important pour lui permettre d’exprimer ce qu’il ressent et évacuer son mal-être.

Pour finir, sache que tu n’es pas un cas appart, beaucoup d’enfants et d’adolescents ont vécu ce que tu vis ou ce que tu as vécu : tu n’es pas seul(e). Tu peux nous contacter à tout moment par DM sur notre page Instagram : @diparadisefr ou par mail à staff@di-paradise.com. Peu importe ce que ton ou tes harceleurs peuvent dire : tu es fort(e), tu peux y arriver, et te sentir mieux, ne plus ressentir cette angoisse perpétuelle qui ne devrait pas exister !

Références :

Vif, S. L. (2019, 7 novembre). Harcèlement scolaire : un enfant sur quatre a déjà pensé au suicide. Site-LeVif-FR.

Wikipedia contributors. (2020, 26 octobre). Harcèlement scolaire. Wikipédia.