Tout le monde ressent des émotions, de manière plus ou moins forte. Mais sais-tu à quoi cela sert d’avoir des émotions ? Pourquoi dans certaines situations tu vas être triste, alors que dans d’autres tu vas être déçu.e ? C’est ce que nous allons voir ici !
Le thème des émotions est complexe et vaste. Nous ne pouvons malheureusement pas tout condenser en un seul et même article, sous peine qu’il soit très long. C’est pourquoi, celui-ci est le second d’une série d’articles sur les émotions. Cette série d’articles te permettra de comprendre ce qu’est une émotion pour ensuite apprendre à réguler les émotions qui sont trop intenses. D’ailleurs, si tu n’as pas lu le premier article, je t’invite à aller le consulter en cliquant sur ce lien : https://di-paradise.com/2020/10/20/colere-tristesse-joie-en-realite-cest-quoi-une-emotion/. Lire le premier article t’aidera à mieux comprendre celui-ci !
Maintenant, que tu sais ce qu’est une émotion, nous allons comprendre à quoi elle peut servir. C’est parti !

Les émotions servent à communiquer avec les autres
La dernière fois, nous parlions des émotions primaires qui sont universelles, et bien c’est parce qu’elles permettent de communiquer avec des personnes qui ne parlent pas le même langage que nous ! Quand tu ressens de la joie, tu souries, et tu n’as pas besoin de dire que tu es joyeux parce que cela se voit par ton sourire justement. Nos émotions sont visibles par les autres grâce à des expressions faciales, par des gestes etc. Et heureusement, parce qu’il est parfois très difficile de parler de ce qu’on ressent ! Par exemple, si tu vois une personne avec les larmes aux yeux et une bouche crispée, tu vas en déduire qu’elle est triste, sans qu’elle ait besoin de te le dire. C’est en ce sens que les émotions permettent de communiquer sans la parole !

Les émotions servent à nous adapter aux autres et à notre environnement
Comme les émotions sont visibles, elles vont permettre d’adapter nos comportements en fonction des émotions des autres, et inversement. Par exemple, quand une personne est triste, tu vas soit la réconforter, soit ne pas aller l’embêter si tu as l’impression qu’elle a besoin d’être seule. Dans tous les cas, tu vas éviter de lui annoncer une mauvaise nouvelle, parce que tu vas adapter ton comportement à son état émotionnel. C’est pour cela qu’on dit que les émotions servent à communiquer, mais qu’elles servent aussi à s’adapter aux autres !
Outre l’adaptation sociale, les émotions permettent de nous adapter à notre environnement afin de répondre à nos besoins. Prenons l’exemple de la peur. Quand nous avons peur, notre instinct nous donne 3 possibilités : fuir, attaquer ou être paralysé. Nous sommes programmés à utiliser une de ces 3 possibilités quand nous avons peur. Et tu sais d’où cela vient ? De nos ancêtres. Depuis la nuit des temps, la peur a pour fonction de nous protéger. Je vais te raconter une petite anecdote. Les Hommes de Cro-Magnon avaient besoin d’avoir peur de leurs prédateurs, c’est ce qui leur permettait d’agir de la manière la plus adaptée pour survivre, soit :

  • Ils fuyaient parce que le prédateur était trop fort pour eux, donc ils couraient vite pour survivre.
  • Ils attaquaient parce que le prédateur arrivait droit sur eux et qu’ils ne pouvaient pas courir assez vite pour fuir. Le corps envoyait alors toutes les ressources physiques nécessaires au combat.
  • Ils se paralysaient, ils restaient immobiles en espérant que le prédateur ne les voit pas.

Avec l’évolution, nous avons gardé ce mode de fonctionnement. La peur est comme un système d’alarme surdéveloppé qui nous prévient qu’il y a un potentiel danger, et qui nous permet d’agir. Nous avons pris l’exemple de la peur, mais chaque émotion a un objectif particulier. Par exemple :
– le dégoût a pour but de nous pousser à prendre de la distance, à rejeter ce qui nous dégoute
– la surprise a pour objectif de nous pousser à explorer ce qui nous a surpris
– la colère a pour but de nous défendre, de montrer notre désaccord
– la tristesse a pour objectif d’accepter et d’obtenir du réconfort
– la joie a pour but de nous montrer que ce qui vient de se passer est agréable, et qu’il faut renouveler l’expérience

Les émotions servent à nous motiver
Nous venons de voir que les émotions nous poussent à agir, et bien c’est leur fonction ultime ! Et comme elles nous poussent à agir, elles ont un impact sur notre motivation. Juste au dessus, nous venons de dire que la joie permettait de faire comprendre à notre corps et notre cerveau qu’une expérience est agréable, et qu’il serait bien de la reproduire. Donc, par exemple, si tu es joyeux quand tu reçois une bonne note, tu voudras surement ressentir une nouvelle fois cette joie et tu vas probablement travailler davantage pour avoir une autre bonne note. Inversement, si tu es triste, déçu.e ou en colère en recevant une mauvaise note, tu vas faire en sorte de ne plus ressentir ces émotions (qui sont peu agréables), et c’est ce qui va probablement te motiver à travailler davantage pour ne plus avoir de mauvaises notes !

Pour résumer
Les émotions ont chacune un objectif propre (la peur nous protège, la joie nous motive etc.). Mais elles ont aussi des fonctions générales : les émotions nous permettent de communiquer sans utiliser la parole, de nous adapter aux autres et à notre environnement, et de nous motiver ! Pour autant, les émotions, bien qu’importantes et nécessaires, peuvent parfois nous causer du tord. Elles peuvent parfois être trop intenses, ce qui nous dérange et nous pousse à faire des choses que nous pouvons regretter ensuite ; et oui, souviens toi, les émotions nous poussent à agir. Du coup, il est important de pouvoir les réguler quand c’est nécessaire. Je te donnerais donc plusieurs techniques de régulation émotionnelle dans le prochain article !