Devenir plus productif passe par un apprentissage du respect de ses propres limites et de ses propres besoins dans le travail. Entre risques psychosociaux, qualité de vie au travail, stratégie de productivité et liens sociaux, c’est à travers des outils psychométriques (tests de personnalité) que nous abordons aujourd’hui cette thématique de psychologie du travail.

Quelques chiffres

Que l’on soit étudiant, installé dans la vie active, ou les deux à la fois, un constat s’impose : le contexte sanitaire actuel (pandémie COVID19) n’a pas rendu le travail plus facile. Il semblerait que, même si pour certains le télé travail a été bien accueilli, il n’en est pas de même pour d’autres. Entre précarité étudiante, chômage forcé et surcharge de travail, l’année 2020 a globalement représenté une traversée en eaux troubles pour nos parcours académiques et professionnels ainsi que pour nos activités associatives.

En 2010 déjà, d’après une étude de l’INRS, sur environ 28000 salariés français interrogés, 45% déclarent devoir souvent, voire toujours, se dépêcher ; 30% signalent avoir subi au moins un comportement hostile dans le cadre de leur travail au cours des 12 derniers mois et 25% déclarent devoir cacher leurs émotions et faire semblant d’être de bonne humeur au travail.

Tous ces désagréments sont susceptibles d’être à l’origine de risques psycho-sociaux, tels qu’un stress excessif, du harcèlement ou encore de la violence. Les risques psycho-sociaux rencontrés au travail peuvent alors engendrer des conséquences négatives sur la santé mentale et physique du salarié (anxiété, dépression, addiction, troubles musculosquelettiques, maladies cardiovasculaires, tentatives de suicide…) ainsi que sur sa performance (isolement, perte de concentration, perte d’adaptabilité, réticence au changement…).

De la même façon, de nombreux étudiants sont amenés à rencontrer des troubles psychologiques tout au long de leurs études : prise de responsabilité parfois brutale, perte d’environnement familial, attentes de l’entourage scolaire ou professionnel, pression pour réussir…

Que faire ?

Tu cherches à être plus productif tout en ayant à cœur d’entretenir des relations professionnelles saines, de préserver ta santé mentale et physique et de travailler intelligemment de sorte à répartir tes efforts stratégiquement ?

1 – Tisser des liens

Que tu sois solitaire ou au contraire très sociable, le rapport à autrui peut t’être bénéfique. En effet, il n’est pas rare que les compétences des uns soient complémentaires des compétences des autres, c’est pourquoi il est toujours judicieux de se rendre curieux des outils et de la méthode des étudiants et collègues qui nous entourent. Les échanges de bons procédés, en plus de former gratuitement, font les bons amis.

2 – Poser des limites

Lorsqu’on a acquis la motivation et l’organisation nécessaires pour se mettre à travailler efficacement, encore faut-il apprendre à gérer la transition entre les moments de travail et le reste de sa vie.

On pourrait envisager l’idée qu’il existe autant de profils d’actifs que de personnes, c’est pourquoi il revient à chacun d’estimer sa propre limite en terme de production quotidienne ou hebdomadaire. Par ailleurs, selon qu’on soit étudiant, salarié ou indépendant, le rapport à la gestion de l’emploi du temps n’est pas le même.

Ainsi, si tu es salarié et que des horaires précis te sont imposés chaque jour, il est plus pertinent que tu réfléchisses à ton rapport à l’organisation structurelle de ton environnement de travail (les horaires sont-ils compatibles avec mes besoins personnels ? les rapports avec mes collaborateurs et ma hiérarchie sont-ils corrects ? mes conditions et mon lieu de travail me permettent-ils de démontrer toute ma productivité ?) que si tu es indépendant ou étudiant, où il te sera plus pertinent de penser la gestion de ta productivité en partant de ta propre organisation du travail (les enjeux de la situation sont-ils bien compris ? la gestion de mon temps est-elle bien évaluée ?).

Pour t’aider à répondre à toutes ces questions et à réfléchir à ton bien-être et à ta qualité de vie au travail, deux questionnaires sont à ta disposition :

  • PERMA Profiler (Positive emotion, Engagement, Relationships, Meaning, and Accomplishment)

https://yalesurvey.ca1.qualtrics.com/jhttps://yalesurvey.ca1.qualtrics.com/jfe/form/SV_dmWAB2LoFzOk25n?user_id=81fb6ded90e23f80cec651ac54143d0b464ce4de fe/form/SV_dmWAB2LoFzOk25n?user_id=81fb6ded90e23f80cec651ac54143d0b464ce4de

  • Authentic Happiness Inventory

https://yalesurvey.ca1.qualtrics.com/jfe/form/SV_3sHNmRsXIeYAZCJ?user_id=81fb6ded90e23f80cec651ac54143d0b464ce4de

Si tu n’es pas satisfait de tes conditions de travail, pour le PERMA Profiler et l’Authentic Happiness Inventory, il est essentiel que tu te testes avant et après avoir apporté un changement à l’organisation de tes journées de travail pour pouvoir comparer tes résultats et observer une éventuelle évolution.

Si tes conditions de travail ou d’étude participent à détériorer ton niveau de bonheur, c’est qu’il est temps de poser des limites. En faire moins, voire arrêter de travailler dans cet environnement s’il est trop nocif pour toi. Il n’y a pas de honte à être à la recherche d’un (nouvel) emploi. Sur ton lieu de travail, n’hésite pas à solliciter les ressources humaines, un psychologue ou un médecin du travail, et en dehors du travail, n’hésite pas à contacter un psychologue clinicien ou un psychothérapeute.

3 – Etablir des stratégies

Il te faut définir tes qualités et tes forces dans le travail. Es-tu plutôt créatif ? Aimes-tu travailler en équipe ? Te positionnes-tu plutôt comme un leader ?

Pour t’aider à répondre à toutes ces questions et à réfléchir à des stratégies pour travailler plus efficacement en apprenant à mieux cerner tes compétences, deux questionnaires sont à ta disposition :

  • Signature Strengths

https://www.viacharacter.org/survey/account/register

  • MBTI (Myers-Briggs Type Indicator)

https://www.16personalities.com/fr

Au sujet du MBTI : https://www.cadremploi.fr/editorial/conseils/conseils-candidature/entretien-embauche/detail/article/test-de-personnalite-mbti.html

(Développement personnel, orientation professionnelle, rapport aux autres, développement du leadership)

Si, en tant qu’étudiant ou en tant qu’actif, tu cherches à en apprendre plus sur une profession, un parcours scolaire ou professionnel, si tu cherches à te réorienter ou à acquérir une nouvelle expérience notamment par des stages ou alternances, n’hésite pas à contacter un(e) conseillèr(e) d’orientation, qui aura les outils professionnels adéquats pour te conseiller (batterie de tests de personnalité, QI, etc.). Sache que Di Paradise possède un annuaire de professionnels de santé en tous genres à contacter et que tu peux nous envoyer un message sur Instagram ou LinkedIn pour en savoir plus. Sache également que des institutions telles que la Mission Locale, Pôle Emploi et la CIDJ existent pour te conseiller.

Surtout, si tu as le sentiment que tes études ou ton travail ne correspondent pas à tes compétences, traits de personnalité ou qualités, n’hésite pas à en changer. Ta profession te prend au moins 50% de ton temps, autant qu’elle te plaise.