« La vision ne mène à rien, à moins qu’elle ne se conjugue avec l’aventure. Il ne suffit pas de regarder en haut des escaliers, il faut se mettre à monter les marches. » – Vance Havner

La réalisation de soi : une tendance à s’actualiser

La réalisation de soi, ou « auto-actualisation », est au sommet de la Pyramide de Maslow, qui représente la hiérarchie des besoins que tout individu cherche à satisfaire au cours de sa vie, pour finalement atteindre une forme de réussite, pleine et concrète. Ainsi, selon Abraham Maslow, la réalisation de soi est le plus haut niveau de motivation, et désigne cette aspiration de l’individu à vouloir atteindre son véritable potentiel, et à le mettre en valeur. Cette définition s’inscrit dans l’approche humaniste de la psychologie, qui s’appuie sur le désir inné d’accomplir ses désirs et d’ainsi développer ses aptitudes.

C’est également comme un objectif inné que Kurt Goldstein va décrire la réalisation de soi. Toutefois, ce n’est pour lui pas une vision du futur, mais une tendance à actualiser toutes ses capacités et tout son potentiel ici et maintenant, avec une évolution tout au long de la vie. C’est également cette notion de processus continu que Carl Rogers va récupérer, en y ajoutant la notion de maintien et d’amélioration du concept de soi, et celle de la réinterprétation des expériences vécues, qui permettent à la fois le changement et la croissance de la personne.

Finalement, s’épanouir en tant que personne, accorder un sens à ses capacités et se donner les moyens d’atteindre ses objectifs sont autant de moyens d’aboutir à un accomplissement personnel, et à une compréhension totale de notre conscience et de notre environnement. Néanmoins, s’actualiser demande une mobilisation manifeste de potentialités personnelles, et va en général précéder une action. Ainsi, c’est un processus actif, qui demande du travail, des efforts, de la patience et de la détermination.

Pourquoi cette quête ?

Dans un monde où la réussite socio-professionnelle est au cœur des préoccupations, on passe souvent à côté de choses plus essentielles, comme celle de donner du sens à sa vie, et de s’y inscrire en tant que personne pleinement réalisée. Atteindre son plus haut niveau de potentiel, comprendre et accepter sa véritable nature et celle des autres, trouver et accomplir son rôle au sein de l’Univers sont autant de raisons de se lancer dans cette quête, qui peut effectivement sembler utopique au premier abord.

En effet, s’accomplir peut prendre du temps, peut-être une vie entière, et est souvent désigné comme un objectif qui peut sembler insurmontable. Mais qu’est-ce qui nous empêche de devenir l’acteur de notre propre vie, et la meilleure version de nous-même ?

En réalité, c’est souvent une finalité personnelle qui existe chez tous les individus, consciemment ou non. C’est un apprentissage tout au long de la vie qui permet l’identification et la bonne utilisation de ses capacités, de ses ressources, de ses valeurs mais aussi un certain détachement de ses imperfections ou de ses angoisses. C’est donc un moyen d’avoir une vision d’ensemble sur le monde, de suivre sa propre voie, de connaître et de dépasser ses limites, de se libérer de ses peurs, d’avoir confiance en soi, de développer des relations plus authentiques et enrichissantes, bref de se sentir bien dans n’importe quelle situation, dans n’importe quel environnement.

Finalement, une personne qui travaille à la réalisation de soi serait mieux armée face à la réalité, serait plus ouverte et créative, serait plus sensible aux autres et à l’environnement et aurait une volonté de se responsabiliser et d’évoluer. En un sens, c’est la construction de son propre bonheur, qui se ressent à chaque étape, au fur et à mesure qu’on s’approche de la réalisation concrète de ce qui est latent en chacun de nous. D’une certaine façon, c’est le moyen d’accomplir ses rêves.

Comment s’auto-actualiser ?

  1. Décidez qui vous voulez devenir

La première étape, et peut-être la plus difficile, consiste à découvrir ses passions, ses aspirations, sa nature et ainsi se fixer des objectifs qui nous correspondent. En effet, chacun porte en soi un projet ou une envie profonde qui ne demande qu’à s’exprimer, et la définir demande de prendre le temps d’y réfléchir, en entamant une introspection sérieuse et active, seul ou accompagné.

D’une certaine façon, c’est une auto-évaluation de nos points forts professionnels et personnels, un travail d’analyse qui va faire émerger des pistes de projets, qui va nous guider vers la direction que l’on veut suivre. Ainsi, il est nécessaire d’identifier ce qui compte vraiment, en se posant les bonnes questions et en prenant le temps de découvrir la personne que l’on souhaite devenir.

Toutefois, ne pas se précipiter ne signifie pas vivre le projet dans sa tête. Il y a un moment où il faut oser se lancer et passer à l’acte, même si on ne peut pas être sûr de ce qu’il va se passer, afin de finalement prendre son destin en main. Un bon moyen de commencer est d’établir un plan d’action précis avec des objectifs clairs et raisonnables qui vont évoluer au fur et à mesure de la réflexion. C’est une façon d’avancer pas à pas, en prenant des risques mesurés tout en favorisant le mouvement.

  1. Transcendez vos valeurs

Il s’agit ici d’aller au-delà de ses capacités, de définir et utiliser son énergie intérieure, ses pulsions, ses besoins, ses émotions, ses idées, ses souvenirs, ses expériences, son imagination pour les transformer en nouveaux potentiels. C’est un apprentissage constant, qui permet peu à peu de développer une bonne connaissance de soi.

Pour pouvoir avancer, il est toutefois nécessaire de se libérer de ses propres résistances, afin de ne pas se laisser arrêter par ses pensées négatives, ses doutes et ses incertitudes. En effet, à trop imaginer les risques et les conséquences, on risque d’oublier ses objectifs. Ainsi, gagner en estime de soi est également essentiel, et c’est une gymnastique de l’esprit qui se développe en prenant conscience de ses réussites et de ses atouts.

Enfin, il faut se donner les moyens de réussir, en rassemblant des connaissances afin de pouvoir faire face aux obstacles qui peuvent survenir, en s’astreignant à une discipline ferme afin de renforcer sa détermination et sa rigueur, et en travaillant dur, sans hésiter à dépasser ses limites, dans la mesure du raisonnable (il ne s’agit pas de perdre sa motivation).

Finalement, la deuxième étape a pour nature de transformer ses valeurs en verbe d’action : l’optimisme devient alors chercher ce qui est positif, l’empathie se transforme en une action concrète pour aider les autres, et ainsi de suite. En effet, faire vivre ses valeurs au quotidien permet de s’y référer au moindre doute, et ainsi adopter une certaine assurance et une certaine cohérence dans la prise de décision.

  1. Réalisez votre potentiel et trouvez votre génie

Se réaliser est une dynamique mobile et non linéaire, ce qui laisse la possibilité de mettre en veille la démarche, tout en la laissant vivre, en restant à l’écoute et en gardant l’objectif en tête. Finalement, le plus important est surtout de toujours rester en mouvement, de prendre la barre et de ne plus la lâcher, afin de rester capitaine de son propre destin.

Libérer son potentiel, garder l’esprit ouvert, soutenir ses décisions, côtoyer des personnes avec une influence positive, interroger régulièrement son système de valeurs, sont autant de façon de s’auto-actualiser. Ainsi, c’est un combat que chacun mène au quotidien, jusqu’à enfin s’accomplir.

Finalement, si prendre les bonnes décisions entraîne un débat interne difficile, construire une base solide sur laquelle appuyer ses choix, permet de les rendre conscients et de les bâtir sur des éléments concrets. Toutefois, il faut faire attention que notre interprétation ou notre imagination ne prenne le pas sur la réalité…