Tu l’auras compris, aujourd’hui nous allons parler d’altruisme et de ce qu’il peut vraiment en résulter!

L’altruisme se définit par le fait d’être bienveillant envers autrui ainsi que de se montrer à disposition de celui-ci. Cette définition écarte alors la notion d’égoïsme ou d’actions intéressées et met en avant le côté positif, serviable et bon de la nature humaine.

Néanmoins, la théorie de l’égoïsme caché repose sur le fait que chaque individu serait motivé par des intérêts personnels et de ce fait, renvoi au principe de redevabilité qui vise à une contrepartie. De plus, pour le philosophe Ecossais Adam Smith, « l’égoïsme serait le moteur de la coopération sociale » ce qui sous-tend l’idée que la subsistance de tous prend forme à partir de l’intérêt personnel plutôt que par simple bienveillance.

Mais que vaut la théorie de l’égoïsme altruiste aujourd’hui ?

  • L’égoïste altruiste, c’est quoi ? Qui sont les concernés ?

L’égoïsme altruiste est un oxymore qui apparait au premier point de vue plutôt négatif puisqu’on aurait tendance à renvoyer ce terme à quelque chose de néfaste et aussi à l’idée de contrepartie matérielle, sociale ou personnelle comme objectif déterminant un service rendu. Ce qui va donc à l’encontre même de la définition de l’altruisme.

Or, cette théorie ne s’applique pas seulement aux conditions d’actions dans le but de recevoir quelque chose de particulier comme finalité.

Prenons par exemple le cas d’une personne qui a un certain nombre de problèmes personnels et donc qui ne va pas très bien moralement. Admettons que cette dernière soit toujours celle qui aide son entourage à aller mieux car cela lui permet de mettre ses problèmes en pause en aidant les autres à résoudre les leurs, est ce que cela la rendrait égoïste tout en étant altruiste ?

La réponse est oui. L’égoïste altruiste ne renvoie pas seulement aux individus qui attendent un service bien particulier de la personne à qui ils ont rendu un service. L’égoïsme peut tout aussi bien apparaitre de façon indirecte et inconsciente (aider quelqu’un à aller mieux pour se sentir mieux également).

  • Empathie versus égoïsme

Il s’avère que la théorie de « l’empathie altruisme » développé par le sociologue Daniel Baston s’oppose à celle de l’égoïsme caché. Cette dernière postule l’idée selon laquelle un individu est tout à fait en mesure d’aider autrui par pure empathie et non pas pour une quelconque redevance. L’empathie serait au cœur de l’altruisme dans cette théorie.

  • Comment ne pas être un égoïste altruiste ?

Même si l’hypothèse du professeur Baston a été confirmé, nous ne sommes jamais à l’abri d’un comportement désintéressé de la part de quelqu’un qui serait là pour nous aider. Nous ne pourrons malheureusement jamais (ou difficilement) prédire les intentions d’autrui. Mais, en ce qui concerne nos comportements, je dirai que pour ne pas devenir un égoïste altruiste, il est nécessaire de se demander ce qu’on pourrait donner sans attendre en retour.